ACCUEIL MADA. HISTOIRE MADA. GEOGRAPHIE MADA. DIVERS
PUBLICATIONS MEDIAS LIENS UTILES FORUM
Archives actualité Archives analyse Annonces Annuaire Partenaires Soutien Contact

ARCHIVES ACTUALITES : 16 SEPTEMBRE - 11 OCTOBRE 2002

Texte publié le 11 Octobre 2002. (extrait du journal Tribune du 10/10/02)

DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE. AUX URNES CITOYENS !

« L'Assemblée nationale est dissoute à partir du 16 octobre ». Ce fut le secrétaire général de la Présidence qui a donné lecture, hier au stade municipal de Manakara, de la teneur du décret présidentiel portant dissolution de l'Assemblée. Un décret qui prend immédiatement effet dès sa publication par voie radiodiffusée indépendamment de son insertion au journal officiel. Et comme le meeting tenu hier à Manakara a été diffusé en direct sur les ondes de la radio nationale, cette décision présidentielle a, dès hier même, ainsi rempli toutes les conditions nécessaires et légales quant à son effectivité.
Le président Marc Ravalomanana, à la tête d'une très forte délégation, venue visiter hier les sous-préfectures de Manakara, Vohipeno et Farafangana, a, comme il l'a d'ailleurs spécifié au moment où il annonçait son intention de dissoudre cette institution parlementaire, pris comme motif de sa décision la nécessité de « mettre l'Assemblée nationale en diapason avec les autres Institutions de l'Etat qui reflètent déjà le sceau du changement ». Plus, il a annoncé que cette institution de Tsimbazaza « doit refléter les aspirations du peuple ».
En tout cas, hier, lors du Conseil de gouvernement, il a été décidé que les élections législatives auront lieu le 15 décembre 2002, à scrutin majoritaire uninominal à un tour. En outre, le Conseil devait ramener à 160 le nombre des députés. Rappelons que l'Assemblée voulait à ce que le nombre des députés soit… 186. D'autre part, la refonte des listes électorales débutera à partir du 11 octobre et ce jusqu'au 8 décembre, et que les cartes électorales seront renouvelées. Enfin, le dépôt de candidature s'effectuera entre le 16 octobre et le 5 novembre.

DES LISTES UNIQUES ?

Mais un fait inhabituel s'est produit hier lors de ce déplacement présidentiel dans le Sud Est de l'île. En effet, le président national de l'AVI, ayant fait partie (pour la première fois) de la délégation, a pris la parole pour, d'un côté, inviter le chef de l'Etat à procéder, dans les meilleurs délais, à cette dissolution de l'Assemblée nationale et, de l'autre, pour exhorter tous les partis politiques soutenant Marc Ravalomanana à s'unir pour affronter de concert cette échéance électorale. En guise d'explications à son appel, Norbert Lala Ratsirahonana a clairement spécifié que « ces législatives anticipées ne doivent guère constituer une épreuve politique dans le but de jauger la force des uns et des autres, mais bel et bien d'une opportunité pour unir les efforts dans le dessein de soutenir l'actuel chef de l'Etat et son programme de développement rapide ». En clair, le patron de l'AVI aspire à ce que toutes les entités politiques et civiles, qui ont soutenu M. Ravalomanana lors de la présidentielle, se réunissent, de nouveau, au sein d'une seule et unique plate-forme. Est-ce à dire que cette sorte de « union pour la majorité présidentielle » ira présenter des listes uniques aux législatives?

Texte publié le 07 Octobre 2002. (extrait du journal Midi du 07/10/02)

Défiscalisation du textile. Grande satisfaction des opérateurs après l’annonce de la mesure présidentielle

« Nous sommes énormément satisfaits, car nous pensons que c’est une mesure présidentielle qui va relancer très rapidement le secteur textile », nous a déclaré le Président du Groupement des Entreprises Franches et Partenaires (GEFP), Bruno de Foucault. Bref, le Président Marc Ravalomanana a répondu assez rapidement au souhait des chefs d’entreprises de mettre en place des mesures qui puissent rapidement relancer ce secteur très pourvoyeur d’emplois, mais qui a été frappé gravement par les derniers événements politiques. « C’est une marque de confiance envers les opérateurs économiques, mais surtout une reconnaissance de l’importance du secteur textile par le Président Marc Ravalomanana », a ajouté Bruno de Foucault qui estime par ailleurs que « cette mesure va également avoir des impacts au niveau des petites entreprises, même de droit commun ». En effet, « cette défiscalisation du textile favorisera automatiquement la sous-traitance industrielle ».

Bref, après cette décision présidentielle, on s’attend à une relance rapide des entreprises franches. Et du coup, plusieurs milliers d’employés d’entreprise franche pourront retrouver leurs emplois. Par ailleurs, selon toujours Bruno de Foucault, « cette mesure extrêmement importante prise par le Président Marc Ravalomanana va alléger énormément les procédures ». Il s’agit, en somme, d’une mesure qui va inciter d’autres opérateurs économiques du textile à venir investir à Madagascar dont la compétitivité augmente ainsi en matière de zone franche industrielle.

Publié le 30 Septembre 2002. (extrait du journal Midi du 30/09/02)

Feux de brousse. Sévères punitions pour les coupables ! Ils seront traqués et traités comme des criminels

Les coupables de feux de brousse seront sévèrement punis. Ils sont désormais considérés comme des criminels, car leurs actes sont de graves crimes contre la nation puisqu’ils empêchent le développement et le redressement du pays.

C’est dans son discours lors de l’inauguration du nouvel émetteur d’ondes courtes pour la Radio nationale malgache à Ambohidrano, Sabotsy-Namehana que le président de la République a fait cette poignante déclaration. Une manière de concrétiser ce qu’il a déjà annoncé auprès de la communauté internationale, durant le Sommet de la terre à Johannesburg, sur la volonté de la nation Malgache d’améliorer la protection de l’environnement et d’élaborer une stratégie bien ordonnée pour lutter contre la pauvreté et les feux de brousses. Le président de rappeler que ces deux phénomènes sont associés par une relation de cause à effet. D’abord, les feux de brousse endommagent les habitations, les forêts et les plantations. Puis l’érosion consécutive aux feux détériore le sol et éventuellement détruit les barrages, causant ainsi des inondations. Bref, de néfastes conséquences pour le pays et pour le peuple.
Récompenses
Par ailleurs, pour stimuler cette lutte contre les feux de brousse qu’il qualifie de priorité de l’Etat, Ravalomanana a promis des récompenses aux communes méritantes. Puisque ce fléau concerne toute la nation, le chef de l’Etat a appelé tous les citoyens, les « andrimasom-pokonolona » et les comités concernés au niveau des différents « Fivondronana » à se mobiliser et à travailler ensemble pour traquer les fauteurs de troubles et éteindre les incendies. Une vaste campagne sera menée dans ce sens et qui verra la participation de divers organismes (Ong), des chefs religieux, des responsables en éducation et autres autorités de l’Etat. Le président connu par sa devise « dingana lehibe » fait de cette campagne un « asa lehibe » (grande entreprise), une priorité qui nécessite des résultats immédiats.

Publié le 25 Septembre 2002. (extrait du journal Tribune du 25/09/02)

DÉLÉGATION D'OPÉRATEURS DE DUBAÏ : "NOUS SOMMES VENUS POUR ÉTUDIER LE MARCHÉ MALAGASY"

Comme on l'a déjà annoncé, une délégation d'opérateurs en provenance de Dubaï-Emirats Arabes Unis est à Madagascar actuellement . "Nous sommes venus pour voir et apprendre, c'est-à-dire, étudier le marché malgache", a déclaré Saïd Mchangoma, chef de la délégation hier après-midi lors d'un point de presse au Hilton. La délégation a déjà fixé des rencontres avec des autorités locales et des opérateurs privés. Visiblement, elle s'intéresse beaucoup plus au transport aérien dont la présence du directeur général de la compagnie aérienne "Daallo Airlines", Saïd Al Rumhi. Ce dernier a signalé que Daallo souhaite travailler de concert avec Air Madagascar pour exploiter les régions de la corne de l'Afrique et les pays du Golfe persique et pourquoi pas l'Europe. L'ouverture de cette ligne pourrait favoriser également les échanges commerciaux entre ces pays et la Grande Ile. Faut-il rappeler que les pays du Golfe importent beaucoup de produits alimentaires tels que les fruits et les légumes tropicaux ainsi que des produits halieutiques... Concernant la compagnie "Daallo Airlines", elle a été créée en 1991 et basée à Djibouti avec une douzaine d'appareils. Actuellement, elle sert Paris, Amsterdam et bientôt Londres, les pays de la corne de l'Afrique et les pays du Golfe. Au total, cette compagnie transporte chaque année plus de 100 000 passagers. Ce sera une occasion pour promouvoir davantage la destination Madagascar. Mais tout dépend de la volonté de travailler.

Publié le 19 Septembre 2002. (extrait du journal Tribune du 19/09/02)

Commencé le lundi 9 septembre 2002, l'atelier d'Evaluation stratégique du PEIII (Programme d'Action Environnementale phase 3) s'est achevé, hier en fin d'après-midi, au Hilton Madagascar.

Les grandes lignes
Après le PEI (1990-1995) et le PEII (1996 et poursuivi jusqu'au 31 mars 2003, en raison de la récente crise politique), les bases du futur PEIII ont fait l'objet d'un atelier d'évaluation stratégique, en vue de mieux cerner l'approche vers le développement rapide prôné par la présidence. Deux éléments-clés sont à la base de ce PEIII.

CONTRATS

Ils seront axés sur des allocations aux services publics via une Agex (Agence d'Exécution) spécialisée et des contrats de prestation de service à des Ong, des collectivités spécialisées, en tant que maître d'ouvrage. C'est-à-dire que l'argent ne "transitera" plus dans un quelconque service public ou assimilé et que les actions ne seront plus l'objet d'un monopole de la part d'une entité spécifique. L'établissement de ce genre de contrat -basé sur l'efficacité dans l'espace et le temps- peut constituer une clé anti-copinage et anti-corruption.

PARTENARIAT

Il sera axé sur deux principes :

- Favoriser la décentralisation et le partenariat tout en améliorant et en renforçant les capacités des différentes parties prenantes ;
- Développer une collaboration systématique avec les autres grands programmes mis en œuvre dans tout Madagascar.

ECHEANCIER

Depuis le 15 septembre 2002, une " Task Force " a été mise en place, qui œuvrera dans le contexte cité plus haut jusqu'à la phase de transition PEII vers PEIII.
L'instruction du dossier pour les Bailleurs de Fonds se fera le 15 février 2003, l'évaluation ex-ante aura lieu courant mars-avril 2003 et c'est ensuite que le dossier sera envoyé à la Banque mondiale en juillet 2003.

• Steve Haykin

Pour Steve Haykin, représentant des Bailleurs de fonds : "Cette évaluation permettra d'assurer une meilleure gestion de l'Environnement à travers une cohésion palpable. Ce qui constitue un atout pour un renouvellement des engagements pris. Les bases du succès sont : la participation effective de tous les acteurs du secteur public, ceux du privé et de la société civile, jusqu'aux collectivités décentralisées rurales. Une mise en pratique réelle d'un mécanisme de dialogue permanent et la recherche de résultats concrets. Le plan de pérennisation et l'allocation budgétaire seront à approfondir"

• Charles Sylvain Rabotoarison

Pour sa part, Charles Sylvain Rabotoarison, ministre de l'Environnement, a déclaré : "Nous sommes entièrement satisfait pour ce travail de longue haleine de 5 jours sans rechigner, mais beaucoup reste à faire pour que ce PEIII soit mis à jour".
La séance de clôture de cet atelier s'est déroulée en la présence du ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, Yvan Rasandratriniony, du Sénateur Andriamora Bernard, président de la Commission "Développement rural" au Sénat et du PDS du Faritany de Toliara, Thierry Raveloson ainsi que du Sg du ministère de l'Environnement, le Professeur Refeno Germain. Nous reviendrons sur les modalités de ce futur PEIII considéré unanimement comme "un appui au développement régional et un outil de lutte contre la pauvreté", par les techniciens issus de très nombreuses entités aussi bien publiques que privées.

Publié le 16 Septembre 2002. (extrait du journal L'Express de Madagascar du 16/09/02)

Le club "Servir Madagascar" contribue au développement du pays

"La diaspora malgache en France est plus que jamais décidée à apporter sa contribution au développement de Madagascar". Cette déclaration est du docteur Ashock Monany, membre fondateur du Club "Servir Madagascar" et président d'honneur de l'association Nagin (Nouvelle association Guhrat intercommunautaire), en rencontrant de nombreux hauts responsables dont le vice-Premier ministre Rajaonarivony et le ministre de la Santé Rasamindrakotroka. La preuve en est que deux ambulances sont déjà arrivées à Toamasina, quoiqu'encore en souffrance au port à cause des derniers évènements, et de nombreux lots de matériels médicaux, de vivres et de matériels informatiques en France sont prêts à l'envoi sur Madagascar.
Avec des parents originaires de la Région de Gujrat (dans le Nord-est de l'Inde) qui ont émigré à Madagascar dans les années 1800, puis établis en France après les événements de 1972, les membres de l'association revendiquent leur appartenance malgache en déclarant : "Notre cœur est resté là où nous sommes nés". L'association Nagin a été créée afin d'établir une trilogie entre leurs racines indiennes, leur identité malgache et le pays où ils travaillent maintenant.
Au cours des derniers évènements, une nouvelle association est née, c'est : "Servir Madagascar" qui entend apporter tout ce que les membres peuvent offrir en termes de compétences, de matériels... pour le développement du pays.
Dans cette optique, le docteur Ashock Monany est actuellement dans le pays pour identifier tous les besoins. Ainsi, quand le vice-Premier ministre a souhaité la dotation de 10 ordinateurs pour étoffer son département, il lui a été promis que ces matériels seront sur place dans 2 semaines.
Pour une meilleure efficacité des actions, une association dite Akama (Association des Karana de Madagascar) sera prochainement créée pour assurer la la bonne coordination des actions sur place. Dans cette attente, Danyl Ismaël assurera volontairement le dédouanement, la réception et les éventuelles réparations des matériels et ambulances.
Parmi les autres actions programmées par l'association, on peut déja citer une opération de grande envergure en faveur de la préservation de l'environnement. Il s'agira de la vulgarisation de l'utilisation du four solaire, qui permettra d'économiser au moins 15 kg de charbon de bois par mois et par foyer, dont le coût sera très faible en étant fabriqué sur place. L'inventeur est attendu le mois prochain.