ACCUEIL MADA. HISTOIRE MADA. GEOGRAPHIE MADA. DIVERS
PUBLICATIONS MEDIAS LIENS UTILES FORUM
Archives actualité Archives analyse Annonces Annuaire Partenaires Soutien Contact

ARCHIVES ACTUALITES : 16-21 DECEMBRE 2002

21/12/2002 :

Madagascar ne peut être que... Reconnaissant !

Les bailleurs de fonds voulaient s’assurer que le président Marc Ravalomanana disposerait bien de la majorité politique nécessaire et suffisante à l’Assemblée nationale pour assurer la stabilité politique du pays et pouvoir mener à bien son programme de développement rapide, auquel il a été ajouté un peu plus tard durable.
L’Afrique, et ses représentants surprêmes au sein de l’Union Africaine, si mal partie qu’elle implose de l’intérieur même de chacun des Etats qui la composent, l’Afrique qui est toujours en retard de tout, sauf d’une guerre ou d’un génocide, voulait se convaincre que la “méthode Ravalomanana” n’était qu’un feu de paille populaire, un de ces élans sans lendemain qui vous savonne la planche du meilleur “dictateur” !
Bref, ils ont tous, tout faux ! (L'Express de Madagascar)

20/12/2002 :

Selon les estimations, la proclamation des résultats officiels des législatives du 15 décembre dernier sera probablement vers la première moitié du mois de janvier de l'année prochaine. La présidence de la République a prêté main-forte au ministère de l'Intérieur en offrant des hélicoptères en vue de collecter les procès-verbaux de vote dans les bureaux de vote les plus reculés. Reste à savoir si les résultats seront contestés ou non. On attend avec impatience les rapports des observateurs nationaux éparpillés dans tout le territoire national.

19/12/2002 :

Pour la mission d'observation électorale de l'Union Européenne (MOE), la campagne électorale dans son ensemble a été caractérisée par l'absence d'incidents violents, ce qui constitue un aspect positif. Toutefois, cette mission signale des cas isolés de pression ou d'intimidation, notamment à Toamasina, Toliara et Mahajanga. Concernant les préparatifs des élections, la MOE a constaté que "la qualité de la refonte des listes électorales et la distribution des cartes d'électeurs restaient insuffisantes à la veille du scrutin. Ceci a pu engendrer incertitude et confusion chez les électeurs et les responsables des bureaux de vote. De plus, les lacunes de la refonte des listes ont été la cause de très nombreux recours à la procédure des ordonnances, et source de controverses". (Midi Madagasikara)

17/12/2002 :

Madagascar,10h39, MISNA :
Au fil des heures, la grande coalition créée pour les élections législatives par Marc Ravalomanana, actuel président de Madagascar, semble s'approcher d'un grand succès. D'après les premières estimations, le TIM ("Tiako i Madagascar", j'aime Madagascar), aux côtés de formations mineures, serait parvenu à remporter entre 60 et 70 pour cent des 160 sièges qui composent le nouveau Parlement. Les résultats définitifs seront annoncés dans les prochains jours (on parle d'une semaine), une fois que les urnes placées dans les zones rurales du pays seront ouvertes. Les observateurs internationaux qui ont veillé sur tout le processus, y compris sur la préparation, ont assuré que les opérations s'étaient déroulées régulièrement. La majorité absolue vers laquelle la coalition de Ravalomanana semble s'approcher représentera une sorte de légitimation officielle de sa présidence de la part des électeurs et lui donnera un outil important pour gouverner Madagascar.

17/12/2002 :

UNE VICTOIRE LÉGI... TIM ! RAVALOMANANA OBTIENT LA MAJORITÉ RECHERCHÉE
Le président Marc Ravalomanana sort, en effet, vainqueur de cette élection législative anticipée, qui lui a été imposée par une communauté internationale soupçonneuse. Sous le regard d'observateurs internationaux son pouvoir est renforcé par les urnes, sa légalité et sa légitimité confirmées de façon éclatante. (L'Express Madagascar)

16/12/2002 :

Les résultats obtenus à l’échelon national font apparaître une tendance au profit du Firaisankinam-pirenena Tiako i Madagasikara. Une majorité assurée pour le président Marc Ravalomanana. En effet, les chiffres que l’on a pu avoir, avec nos correspondants et envoyés spéciaux, dans les provinces, ont démontré que les candidats présentés par cette plate-forme restent largement majoritaires. Ainsi, dans le Grand Port de l’Est, l’on s’achemine vers un doublé du Firaisankinam-pirenena. Il s’agit de Ndahimananjara Johanita et Tombozafy Marcelline. Deux descendantes d’Eve qui représenteront probablement la capitale du Betsimisaraka, dans les travées de Tsimbazaza. Dans le Nord du pays, plus précisément à Antsiranana, Tiako i Madagasikara distance les autres formations politiques, que ce soit à Diégo Est où Amady arrive en tête devançant Mamami. A Diégo Ouest, Jean Adolphe du Firaisankinam-pirenena distance de loin le candidat Affa Ael Mohamed (Midi Madagasikara)

07/12/2002 :

Le 15 décembre et la francophonie
Les milieux diplomatiques révèlent que Me Saleck Ould Abdel Jelil, premier vice-président du Sénat de la Mauritanie, représentera à la tête d'une délégation d'une dizaine de membres, la participation de l'Organisation internationale de la Francophonie, dans l'observation du processus électoral malgache. L'envoi d'observateurs a été formellement décidée lors du sommet de Beyrouth. Il comportera une présence canadienne. Selon des sources, l'utilisation des urnes transparentes a été évoquée puis décidée à Beyrouth lors d'un entretien du président Ravalomanana avec le Premier ministre canadien, Jean Chrétien. La concrétisation a été ensuite une affaire de relations internationales dans la distribution des tâches. Le Canada a assuré le suivi du processus de fabrication puis financé l'expédition des kits électoraux, l'Union européenne, leur financement. (L'Express de Madagascar)