ACCUEIL MADA. HISTOIRE MADA. GEOGRAPHIE MADA. DIVERS
PUBLICATIONS MEDIAS LIENS UTILES FORUM
Archives actualité Archives analyse Annonces Annuaire Partenaires Soutien Contact

ARCHIVES ACTUALITES : 27 -31 DECEMBRE 2002

Texte publié le 27 décembre 2002 (Madagascar Tribune du 27/12/2002)

RÉSULTATS OFFICIEUX DES LÉGISLATIVES : QUELQUES CONTESTATIONS

Les contestations sur l'existence d'irrégularités et infractions durant les élections législatives du 15 décembre se suivent et se ressemblent. De Toliara I à Sambava en passant par Maintirano, Farafangana, Fort-Dauphin, Betroka, Tsiroanomandidy, Fianarantsoa, Manakara…, des voix s'élèvent pour dénoncer des fraudes et d'anomalies durant les opérations électorales. Si certains candidats demandent la confrontation des procès-verbaux, d'autres réclament carrément la tenue des élections partielles.
Hier, des candidats regroupés au sein de l'association MAVANA ont dénoncé « des pratiques contraires aux réglementations en vigueur ». A ce sujet, Rasambozafy Cyrille, un proche de Marojama Razanabahiny, ancien du 13 Mai 1990 a déclaré : « Nous sommes partisans du régime du président Marc Ravalomanana, mais ces actes sont intolérables ! ».
Toujours hier, une source sûre avance que le candidat indépendant Jean Claude Rakotonirina dans la circonscription de Vohipeno, a déposé une plainte en vue d'annulation partielle dans différents bureaux de vote de ce fivondronanana. Faut-il rappeler qu'entre ce candidat et celui du "Firaisankinam-pirenena", Marson Evariste, le score est très serré. D'après le résultat officieux, Marson Evariste gagne avec 5.055 voix contre 5.043 pour Rakotonirina Jean-Claude, soit une différence de 12 voix (douze)… Dans le faritany de Fianarantsoa, l'écart entre le candidat du TIM, Me Rakotonandrasana Samuel (vainqueur) et l'ancien député MFM, Rakamisilahy Martial est de 100 voix (cent).
QUE DIRA LE CNE ?
Pour le Conseil national électoral (CNE), à travers son président Randrezason Théodore, environ 70 plaintes sont enregistrées. Selon ses dires, le Conseil est en train d'étudier minutieusement chaque cas. Mais il paraît que la plupart des plaintes sont plutôt de simples dénonciations que des requêtes. Disposant de nouvelles attributions, le CNE « new look » a en effet la possibilité d'ester en justice « en présence des preuves irréfutables… ». Raison pour laquelle les yeux des citoyens et observateurs de la vie politique sont maintenant focalisés sur cette entité.
Pour être clair, les membres du CNE oseront-ils à agir ou non ? Sachant que l'entité, malgré une certaine indépendance, reste toujours sous tutelle du Premier ministre qui est actuellement secrétaire général du parti au pouvoir. En d'autres termes, l'opinion souhaite une réaction de Mme Attalah Béatrice, membre du CNE responsable du faritany de Toliara, sur des « excès » survenus à Toliara II, à Betioky-Sud, à Bekily et à Ambovombe. Même remarque pour le SG du CNE, Rakotomalala Joëlson devant les différends constatés à Brickaville, Soanierana Ivongo, Toamasina I et dans la région d'Alaotra. Il importe aussi de connaître la suite donnée par le CNE sur les anomalies dans la région de Fianarantsoa, où James Ramarosaona aurait observé des intimidations à Fianarantsoa II, et des infractions dans la région de Manakara et d'Ifanadiana sans oublier « la mauvaise organisation électorale» à Andohan'Ilakaka. Qu'elle est également la position du Me Rakotoarivony Hary à Sambava ? Etc.